Passez au contenu principal Passez au menu de la section

Bâtissons un internet meilleur


Pour diffusion immédiate

Winnipeg (Manitoba) : Pour l’édition 2019 de la Journée pour un Internet plus sûr, le 5 février, le Centre canadien de protection de l’enfance (CCPE) veut aider les familles à ouvrir le dialogue sur la sécurité en ligne en attirant l’attention sur CyberJulie.ca, un site interactif où les enfants de 8 à 10 ans peuvent apprendre les consignes de sécurité applicables aux jeux en ligne et les risques associés au partage de renseignements personnels et de photos sur internet.

Des études montrent que 13 % des enfants âgés de 10 à 17 ans (soit environ 1 sur 7) recevront des sollicitations sexuelles non désirées sur Internet1 et que 26 % des enfants envoient des informations personnelles à des inconnus2. À travers ses bandes dessinées, son jeu interactif et son quiz en ligne, CyberJulie permet aux enfants de s’amuser tout en aiguisant leur sens de la prudence et en mettant en pratique leurs connaissances sur la sécurité en ligne. Ils seront ainsi mieux outillés pour ne pas céder aux sollicitations non désirées sur internet et réduire les risques.

« Les enfants qui ont l’occasion de s’exercer à réagir prudemment en situation de risque seront plus enclins à réagir prudemment en présence d’une situation similaire sur internet, explique Noni Classen, directrice de l’Éducation au CCPE. Tout enfant doit savoir que si quelque chose lui fait bizarre ou lui cause du souci sur internet, il peut le dire à adulte de confiance sans craindre de s’exposer à des conséquences. »

CyberJulie offre une expérience captivante, mais d’autant plus efficace lorsque les parents et les enseignants utilisent le site web pour susciter des conversations sur les façons de se protéger lorsqu’on joue à des jeux en ligne et les risques associés au partage de renseignements personnels et de photos sur Internet.

« Il est important que les parents et les enseignants discutent souvent de sécurité en ligne avec les enfants. CyberJulie leur offre un moyen intéressant et adapté d’entretenir ce dialogue essentiel », souligne Mme Classen, ajoutant que les parents d’élèves de 3e/4e année peuvent proposer aux enseignants d’intégrer CyberJulie en classe grâce aux présentations et aux plans de leçons mis à leur disposition sur le site.

Pour découvrir CyberJulie, cliquez CyberJulie.ca.

-30-

  1. 1 J. Wolak, K. Mitchell et D. Finkelhor (2006). « Online victimization of youth: Five years later. », National Center for Missing & Exploited Children Bulletin - #07-06-025. Alexandria, VA.
  2. 2 J. Wolak, D. Finkelhor, K. Mitchell et M. Ybarra (2008). « Online ‘Predators’ and their Victims: Myths, Realities and Implications for Prevention and Treatment. », American Psychologist, no 63, p. 111-128.

Renseignements :

Communications, Centre canadien de protection de l’enfance
Téléphone : 204-560-0723
Courriel : communications@protegeonsnosenfants.ca

Le Centre canadien de protection de l’enfance Le Centre canadien de protection de l’enfance est un organisme de bienfaisance national voué à la sécurité et à la protection des enfants. Il a pour objectif de réduire l’exploitation et les abus sexuels d’enfants, d’aider à retrouver les enfants disparus et de prévenir la violence faite aux enfants. Le Centre gère Cyberaide.ca – la centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation et d’abus sexuels d’enfants sur Internet – ainsi que d’autres services de prévention et d’intervention destinés à la population canadienne.

La Journée pour un Internet plus sûr La Journée pour un Internet plus sûr est soulignée dans le monde entier chaque année en février dans le but de promouvoir une utilisation sûre et positive du numérique chez les enfants et les adolescents et de susciter un dialogue national.

bénéficie du soutien de

Soutenez nos efforts. Faites-nous un don.

Associez-vous à une grande cause. En tant qu’organisme de bienfaisance enregistré, nous faisons appel aux dons pour nous aider à offrir nos services et nos programmes à la population. Aidez-nous à aider les familles et à protéger les enfants.

Faire un don