Actualités et communiqués

LES POLICIERS ONT UNE ARME NOUVELLE POUR LUTTER CONTRE LES DÉLINQUANTS SEXUELS

Le 20 avril 2011

Les enfants sont mieux protégés grâce à un partenariat avec des unités du groupe GILEE dans tout le pays

WINNIPEG (Manitoba) - Les unités pancanadiennes du Groupe intégré de lutte contre l'exploitation des enfants (GILEE) auront dans le courant du mois un nouvel outil pour lutter contre les délinquants sexuels en adoptant le programme Priorité Jeunesse mis au point par le Centre canadien de protection de l'enfance. Conçu dans le but d'aider les organismes de services à l'enfance à réduire les risques d'abus pédosexuels et à créer des milieux plus sûrs pour les enfants confiés à leurs soins, ce programme sera distribué à plus de 50 unités du GILEE dans tout le pays.

Convivial et adaptable aux besoins d'organismes de toute taille, le programme préconise une approche globale axée sur la réduction des risques qui va au-delà de la vérification du casier judiciaire et du registre de l'enfance maltraitée. Le programme fournit des politiques, des stratégies et un plan étape par étape afin de réduire les risques d'abus pédosexuels et il aide les organismes à reconnaître les comportements inappropriés et à intervenir en amont, ainsi qu'à déceler les cas d'abus et à intervenir rapidement pour y mettre fin.

« Nous savons que les prédateurs qui cherchent à agresser des enfants ciblent souvent les organismes qui travaillent auprès des enfants afin d'y trouver un emploi ou faire du bénévolat. Nous savons aussi que la majorité de ces individus n'ont pas un casier judiciaire, donc toute vérification de leurs antécédents criminels ne révèlera aucune tache. Il est impératif d'augmenter les mesures de protection des enfants », affirme Lianna McDonald, directrice générale du Centre canadien de protection de l'enfance.

« Il arrive souvent que durant le cours d'une enquête sur des allégations d'abus pédosexuels, ces organismes demandent ce qu'ils auraient pu faire pour prévenir les abus. Les policiers faisant partie des unités GILEE peuvent maintenant sensibiliser les organismes au programme Priorité Jeunesse », ajoute Mme McDonald.

Plus tôt cette année, le Centre canadien de protection de l'enfance s'est allié au service de police de la ville de Toronto (TPS) pour mener une campagne de sensibilisation du public dans la région du grand Toronto afin de promouvoir le programme Priorité Jeunesse. Étant donné que la plupart des délinquants sexuels n'ont jamais été en contact avec un policier, le TPS s'est donné comme priorité de contribuer à une prise de conscience sur ce que les organismes devraient faire pour assurer la sécurité des enfants.

« Le service de police de Toronto a énormément de chance de pouvoir travailler en étroite collaboration avec le Centre canadien de protection de l'enfance », souligne le chef de police, William Blair. « Le programme Priorité Jeunesse sera une ressource précieuse pour les policiers dans tout le pays ».

Le programme Priorité Jeunesse a déjà été distribué sans frais à plus de 11 000 organismes canadiens œuvrant auprès des enfants, grâce à une aide financière de Sécurité publique Canada, du ministère de la Justice du Canada et du gouvernement du Manitoba. Pour obtenir plus d'information sur ce programme, les parents et les enfants sont invités à visiter le site prioritejeunesse.ca. Les parents peuvent télécharger gratuitement une carte d'information en trois étapes qui les aidera à choisir des organismes qui ont à cœur la sécurité des enfants. Quant aux organismes, ils peuvent télécharger sans frais une copie du guide de vue d'ensemble du programme et obtenir un coupon de réduction de 25 $ sur le prix d'achat du programme (cette offre est valable jusqu'au 29 avril 2011).

-30-

 

DOCUMENT D'INFORMATION : Priorité Jeunesse

D'usage facile et adapté aux organismes de toute taille, le programme Priorité Jeunesse propose aux organismes de services à l'enfance des politiques, des stratégies et des plans méthodiques pour réduire les risques d'abus pédosexuels.

Priorité Jeunesse peut aider les organismes :

  • à prévenir les abus pédosexuels par des mesures de sensibilisation et d'éducation;
  • à évaluer les risques en présence;
  • à apprendre aux employés et aux bénévoles (qui l'apprendront ensuite aux enfants) à distinguer les comportements appropriés et inappropriés;
  • à proposer aux employés et aux bénévoles des stratégies axées spécifiquement sur la prévention des abus;
  • à concevoir des programmes axés sur la sécurité et la surveillance des enfants;
  • à établir des limites claires en ce qui a trait aux relations des membres du personnel et des bénévoles avec les enfants;
  • à veiller à ce que les allégations d'abus sexuels soient traitées avec sensibilité, diligence et efficacité;
  • à prendre conscience de leur obligation légale de signaler les abus pédosexuels à la protection de l'enfance ou à la police;
  • à se doter d'un code de conduite rigoureux en matière de services à l'enfance.

 

Le programme Priorité Jeunesse comporte :

  • Une trousse de formation pour les organisations comprenant de l'information sur : la maltraitance sexuelle des enfants; l'évaluation et la gestion des risques; l'élaboration et l'application d'un code de conduite pour le personnel et les bénévoles; le signalement des révélations de maltraitance sexuelle; la marche à suivre face aux comportements inappropriés; les politiques de recrutement, d'encadrement et de formation.
  • Une vidéo de formation de 30 minutes et des présentations pour le personnel, les bénévoles et les parents.
  • Un modèle complet de manuel de protection de l'enfance avec des exemples de politiques et de procédures facilement adaptables aux besoins de chaque organisation.
  • Un guide qui renseignera les parents sur le dossier de la maltraitance sexuelle des enfants et qui les aidera à choisir des programmes sûrs pour leurs enfants.
  • Des ressources complémentaires : fiches de signalement, site internet, listes de vérification, fiches d'activité et statistiques.

Pour une demande d’entrevue avec l’un de nos porte-parole, les médias sont priés de contacter notre équipe des communications :

Communications, Centre canadien de protection de l’enfance

Téléphone :
204 945-8074
204 801-2979 (Cellulaire)

Courriel :
communications@protegeonsnosenfants.ca