Agissez!

Vous êtes victime d’abus sexuel? Vous vous faites du souci pour une personne proche?

Quand on a subi un abus sexuel ou que l’on se fait du souci pour une personne proche, on n’a pas toujours envie d’en parler. On peut craindre les réactions d’autrui, craindre d’ébruiter l’affaire, craindre d’avoir tort, craindre de ne pas se mêler de ses affaires... Autant de raisons qui nous empêchent parfois de parler. Sachez que si vous êtes victime d’abus sexuel, vous n’avez rien à vous reprocher. Sachez aussi que si vous craignez qu’un enfant de votre entourage puisse être en situation ou à risque d’abus, vous avez l’obligation de signaler vos inquiétudes (et non de prouver qu’il y a eu abus). Signaler ses inquiétudes est souvent la seule façon de mettre au jour un abus et de protéger les enfants.

Si vous êtes victime d’abus pédosexuel et souhaitez parler à un représentant du Centre canadien de protection de l’enfance, ou si vous ne savez pas ce que vous devriez ou pouvez faire, n’hésitez pas à nous joindre.

Si vous craignez qu’un enfant soit victime d’exploitation sexuelle sur Internet, faites un signalement à Cyberaide.ca. Cyberaide.ca est la centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet; elle relève du CCPE. Cyberaide.ca accepte les signalements anonymes.

  • Qu’est-ce qu’un abus pédosexuel?

    De nombreux comportements peuvent constituer un abus pédosexuel. On pense tout de suite aux infractions avec contact, comme les attouchements et les caresses sur les organes génitaux, mais plus subtilement, il y a aussi les infractions sans contact, comme le fait d’exposer un enfant à du matériel sexuellement explicite. Toute infraction sexuelle, avec ou sans contact, peut traumatiser un enfant. Pour en savoir davantage, consultez notre brochure Les abus pédosexuels : ça vous concerne.


  • Qui sont les abuseurs d’enfants?

    Les abuseurs et les exploiteurs d’enfants viennent de tous les milieux et ne sont pas faciles à repérer. Pour protéger les enfants, il faut être à l’affût des comportements et des situations qui comportent des risques. Ne jugez pas seulement une personne à son apparence, à sa personnalité ou à son état matrimonial ou ses antécédents amoureux. Ce n’est pas parce qu’une personne est bien vue pour son engagement social qu’elle serait incapable pour autant d’exploiter sexuellement un enfant ou de lui faire du mal.

    Si vous observez une interaction inappropriée entre un adulte et un enfant, vous devez agir, quel que soit le statut social de l’adulte. Pour vous renseigner sur la marche à suivre et les mesures à prendre, communiquez avec nous.


  • Que dois-je faire si j’ai des suspicions d’abus pédosexuels?

    Dans chaque province et territoire du Canada, il y a des lois qui précisent les circonstances dans lesquelles une personne est légalement tenue de signaler les informations dont elle dispose au sujet d’un enfant en situation ou à risque d’abus. En règle générale, si vous savez qu’un enfant a ou pourrait avoir besoin d’être protégé contre un adulte, un tuteur ou une autre personne, vous devez communiquer ces informations à une agence de protection de l’enfance.

    Tout le monde a l’obligation de signaler ses inquiétudes (et non de prouver qu’il y a eu abus). Les autorités compétentes se chargeront de déterminer la suite des choses. En milieu professionnel, l’obligation légale de signaler lève toute incertitude.

    La banalisation et l’incrédulité sont des réactions courantes face à ce qui semble être un dévoilement d’abus. Vous pourriez craindre de vous mêler de ce qui ne vous regarde pas, d’avoir tort ou de causer des problèmes à la famille ou à la personne accusée. Rappelez-vous que l’intervention d’adultes protecteurs peut permettre de contrer des abus pédosexuels et que vous avez l’obligation légale de signaler vos suspicions.


  • Que dois-je faire si j’ai subi un abus sexuel?

    Il faut beaucoup de courage pour signaler un abus dont on a été victime.

    Mais il y a plusieurs avantages. Faire un signalement et laisser le système de justice pénale prendre les choses en main aide à se ressaisir et à surmonter l’épreuve. L’idée que l’auteur de l’abus soit encore en contact avec des enfants vous incitera peut-être aussi à parler. Votre signalement pourrait faire en sorte d’empêcher cette personne d’avoir accès à d’autres enfants et éventuellement de leur faire du mal.

    Pour certaines personnes, passer par le système de justice pénale et parler de ce qu’elles ont vécu est une expérience très difficile et douloureuse. Au bout du compte, la décision de faire un signalement n’appartient qu’à vous. Contactez-nous pour plus de détails.