Actualités et communiqués

Dominic et Abby Maryk ramenés à leur mère sains et saufs

28 mai 2012: Le Centre canadien de protection de l’enfance tient à remercier le Service de police de Winnipeg et les autorités mexicaines pour les efforts exceptionnels qu’ils ont déployés pour retrouver Dominic (11 ans) et Abby Maryk (9 ans) et les ramener sains et saufs à leur mère, Emily Cablek. Les efforts et la détermination de nombreuses personnes au fil des ans ont permis de mener cette affaire à un dénouement heureux.

Ces deux enfants furent portés disparus en août 2008, après que leur père eût omis de les ramener au foyer après une visite autorisée. Depuis lors, le Centre canadien travaillait étroitement avec leur mère Emily et la police dans ce dossier, par l’entremise de son centre national de ressources et d’intervention sur les enfants disparus (EnfantsPortesDisparus.ca).

Nous remercions du fond du cœur la personne qui a reconnu Dominic et Abby sur des photos et a fourni aux autorités l’information qui a mené à leur découverte. Un enfant disparu sur six est retrouvé après avoir été reconnu sur une photo. Inscrivez-vous tout de suite sur le site AlerteEnfantsDisparus.ca pour recevoir des alertes en cas de disparition d’enfants dans votre région. Unissons nos efforts pour ramener nos enfants disparus à la maison.

Déclaration d’Emily Cablek, mère de Dominic et d’Abby :

“« Les mots me manquent pour vous témoigner toute ma reconnaissance pour l’extraordinaire soutien que vous m’avez donné au cours des trois dernières années. Je tiens à remercier la Police de Winnipeg et son escouade des personnes disparues pour leur formidable acharnement. Je remercie également le Centre canadien de protection de l’enfance, qui m’a soutenue et accompagnée durant les 45 pires mois de ma vie. Vous m’avez tous aidée à rester forte pour le plus important moment de ma vie, et pour cela vous aurez toujours une place dans mon cœur et dans ma famille. Je suis la maman la plus heureuse du monde en ce moment, et je vous IMPLORE de respecter notre intimité pour nous permettre de panser nos plaies. Nous avons encore beaucoup de chemin à faire et je tiens à ce que mes enfants se sentent en parfaite sécurité durant ce processus… ils ne méritent rien de moins. »