Actualités et communiqués

Alerte aux parents : Les ados sont la cible de sextorqueurs

Cyberaide.ca reçoit un nombre inquiétant de signalements venant d’adolescents victimes de tentative d’extorsion d’argent après avoir transmis des images à caractère sexuel

4 septembre 2014
Pour diffusion immédiate

WINNIPEG (MANITOBA) : Le Centre canadien de protection de l’enfance met les parents en garde contre les tentatives d'extorsion d'argent dont les jeunes Canadiens font de plus en plus l'objet. Depuis quelques semaines, le programme Cyberaide.ca du Centre canadien (la centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet) reçoit un nombre inquiétant de signalements venant d’adolescents en difficulté après avoir transmis des photos ou des vidéos à caractère sexuel à des adultes se faisant passer pour des adolescents. Ces malfaiteurs sévissent sur des services de vidéo en direct, où ils enregistrent secrètement des ados en train de s’exhiber pour ensuite les menacer de diffuser ce contenu sexuel s’ils refusent de leur verser de l’argent (souvent des centaines de dollars).

Dans bien des cas, les jeunes qui se font piéger croient avoir affaire à une autre jeune personne. Les premiers contacts se font sur des sites de réseautage social (p. ex. Facebook) pour ensuite se poursuivre sur des services d’appel vidéo (p. ex. Skype) où les malfaiteurs enregistrent secrètement les jeunes pendant qu’ils se livrent à des actes sexuels à la webcam.

Lorsque les jeunes utilisent des plateformes permettant de communiquer en direct par webcam, ils doivent penser aux risques. Les adolescents sont souvent bien conscients des dangers liés à la prise et à la transmission de photos et de vidéos à caractère sexuel, mais ils ne sont pas tout aussi conscients des risques associés à la vidéo en direct. Or, il s’avère relativement facile, pendant que des images défilent en direct, de capturer une image fixe ou une séquence vidéo d’une personne en train de s’exhiber, et ce, à l’insu de cette dernière.

« Les parents doivent rappeler sans cesse aux ados qu’il est risqué de se livrer à des actes sexuels sur Internet et que les images peuvent être utilisées contre eux, prévient Signy Arnason, directrice de Cyberaide.ca. La vidéo en direct, combinée à la curiosité sexuelle des jeunes, rend les jeunes particulièrement vulnérables à la sextorsion et à la coercition. »

Les parents doivent savoir que cela peut arriver à n’importe quel ado. Dans pareille situation, l’ado redoute souvent la suite des choses et n’a pas envie de parler à ses parents. Les parents qui abordent régulièrement la question avec leur ado l’inciteront davantage à se tourner vers eux s’il se sent dépassé par les événements.

« Il est important aussi de dire aux ados de ne jamais céder à des menaces. La soumission n’est pas une solution dans ce genre de situation; elle peut même compliquer les choses. Les ados doivent se le faire dire noir sur blanc, insiste Mme Arnason. Dites aussi à vos enfants que, si quelque chose du genre leur arrivait, ils doivent absolument se tourner vers vous, et que vous surmonterez cette épreuve avec eux. »

Consultez notre fiche intitulée Comment aborder l'extorsion sur Internet avec des ados pour des conseils et d'autres informations sur comment venir en aide à un jeune victime d'extorsion.

Le Centre canadien de protection de l’enfance encourage fortement les parents à se renseigner sur les façons de mieux protéger leur ado sur Internet en consultant le www.AidezMoiSVP.ca. Pour se tenir au courant des nouveaux enjeux auxquels les jeunes sont confrontés, les parents sont aussi invités à s’abonner aux Alertes Cyberaide.ca, au www.cyberaide.ca.

-30-

Pour une demande d’entrevue avec l’un de nos porte-parole, les médias sont priés de contacter notre équipe des communications :

Communications, Centre canadien de protection de l’enfance

Téléphone :
204 945-8074
204 801-2979 (Cellulaire)

Courriel :
communications@protegeonsnosenfants.ca